Gumbo Sherikat

Sur la rive Est du Nil Blanc, une nouvelle zone urbaine s’est développée depuis 2005 et la signature de l’Accord de Paix Global (CPA), qui mit fin à la guerre avec le Soudan, ouvrit la voie à l’indépendance du Soudan du Sud et attira des milliers de nouveaux résidents à Juba. Ce vaste quartier s’appelle Gumbo-Sherikat, un nom aux composantes Bari et Arabe: selon des anciens de Juba, Gumbo est en fait le nom Gumba mal orthographié, celui d’une femme qui vivait là. Sherikat veut dire “companies” ou “entreprises” en arabe.

 

Aujourd’hui densément peuplé et connu pour ses hôtels pas chers, Gumbo-Sherikat abrite aussi des entrepôts, un marché de gros pour les légumes, et plusieurs fermes chinoises construites le long du Nil. Leur produit agricole est principalement vendu à la communauté chinoise de Juba et en particulier au contingent de casques bleus chinois de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (UNMISS).

 

La campagne environnante, qui semble parfaitement adaptée à l’agriculture du fait de la proximité du fleuve, ne montre pourtant pas de signe de développement agricole significatif, fermes chinoises à part. L’insécurité et la présence incontrôlée de bétail sont citées comme les raisons principales de cette situation troublante. La zone s’agrandit et devient officieusement « Juba 2 ». De nombreux cas d’accaparement des terres ont été signalés.

Histoires liées