Atteindre les inatteignables

Un système d'eau potable a été inauguré par des officiels du gouvernement et l'ambassadeur d'Inde, dans une partie reculée de Juba.

C’est un quartier à la lisière de la capitale du Soudan du Sud, qui ne figure sans doute pas sur sa carte officielle. Le village de Lokonyo (près de Jobari, où nous avions enquêté récemment) se situe au nord-ouest de Juba, quelque part entre les quartiers de Gurei et Luri. C’est une extension récente de la capitale, où les résidents se sont installés au cours des dix dernières années après avoir quitté leurs régions d’origine. La plupart d’entre eux survivent grâce à l’agriculture de subsistance. Ils et elles cultivent sur des terrains prêtés par les chefs locaux.

 

Les invités assemblés sur le lieu de la cérémonie, village de Lokonyo, Juba, Soudan du Sud, 14 janvier 2019.

 

Les résidents de Lokonyo se sont rassemblés pour une cérémonie spéciale le lundi 14 janvier 2019 : l’inauguration d’un nouveau puits équipé d’une pompe manuelle, qui va fournir de l’eau potable à environ 1000 personnes. Soeur Jeni Maila, la directrice des Daughters of Mary Immaculate (DMI) au Soudan du Sud, s’affairait à accueillir les invités sur le lieu de la cérémonie – un grand arbre à l’ombre duquel des chaises en plastique avaient été disposées – et s’assurait que la cérémonie respecte un tant soit peu ses horaires. Des invités de haut niveau étaient présents, parmi lesquels le ministre de l’agriculture M. Onyoti Adigo Nyikwec et l’ambassadeur d’Inde M. S.D. Moorthy.

 

Promesse tenue

 

C’est lui que Jeni Maila et ses collègues de DMI ont convaincu de la nécessité d’un puits, lorsqu’elles lui ont fait visiter, en décembre dernier, les fermes qu’elles soutiennent dans cette partie de Juba. Il a été témoin du manque d’accès à l’eau potable et a décidé de faire quelque chose. « J’ai promis qu’un puits serait fait dans un mois , et un mois plus tard, cette promesse a été tenue » a-t-il fièrement déclaré lors de la cérémonie. Le puits a été financé et construit par Jit Mart et Jadang, deux entreprises indiennes opérant au Soudan du Sud.

 

L’ambassadeur Moorthy et le ministre Onyoti essaient la nouvelle pompe, village de Lokonyo, 14 janvier 2019.

 

Dans ces zones péri-urbaines de la capitale où les services sont rares et où la plupart des habitants n’ont aucun accès à l’emploi, DMI met en œuvre des projets agricoles prometteurs, avec le soutien de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) des Nations Unies.

 

Depuis 2016, DMI a soutenu l’établissement de 60 associations de maraîchers dans des villages autour de Juba. Les membres de ces associations reçoivent des formations, des semences et des outils agricoles. Certains villages bénéficient aussi de pompes à pédales pour irriguer leurs champs. Selon la FAO, la superficie des terrains a stagné depuis le début du projet en 2016 à environ 2000m2. Mais la proportion de maraîchers en mesure de mettre de l’argent de côté après avoir couvert les besoins de base de leur famille est passée de 51% à 92%. Cela démontre que le soutien de DMI a augmenté la productivité des exploitations.

 

Hommage aux maraîchers laborieux

 

M. Onyoti, le ministre de l’agriculture, a félicité les habitants de Lokonyo et des villages alentour car « ils cultivent et nourrissent les gens ». Il a souligné l’importance du maintien de la paix pour que de telles activités de développement s’étendent. Il a annoncé qu’il donnerait deux tracteurs à DMI, pour soutenir les projets agricoles communautaires. Il a conclu avec un conseil : « Ne prenez pas trop d’alcool. Et ne laissez pas votre femme travailler toute seule. Si vous travaillez, vous aurez de l’amour dans votre famille ».

 

 

Soeur Jeni Maila (DMI) s’adressant aux invités pendant la cérémonie d’inauguration du puits, village de Lokonyo, 14 janvier 2019.

 

« Nous atteignons les inatteignables » a déclaré Jeni Maila pendant l’inauguration. Elle et ses collègues ont en-effet atteint plusieurs communautés vulnérables de Juba, et renforcé leurs moyens de subsistance et leur autonomie à travers les programmes de DMI. Un engagement discret, mais à l’impact indiscutable.

 

Texte et images: Florence Miettaux

Vous voudrez peut-être visiter la station de Gurei sur la carte interactive.

    Gurei

    Slider Landing