John Garang Mausoleum

      C’est là que repose John Garang de Mabior, celui qui a dirigé l’Armée et le Mouvement Populaire de Libération du Soudan (SPLA/M) de 1983 à 2005, quand l’Accord de Paix Global (CPA) a été signé, ouvrant la voie à l’indépendance du Soudan du Sud, déclarée en 2011. Mais John Garang ne l’a pas vécue : il est mort dans un crash d’hélicoptère peu après son intronisation comme Premier Vice-Président du Soudan et Président du Gouvernement du Sud Soudan. Sa mort soudaine a créé une onde de choc à travers le pays. Il a été remplacé par Salva Kiir Mayardit, le président actuel du Soudan du Sud.

       

      Sous contrôle serré du gouvernement soudanais pendant la guerre entre 1983 et 2005, Juba a été régulièrement pilonnée et même partiellement capturée par le SPLA en 1992. Mais les rebelles n’ont jamais réussi à conquérir la ville. Ils y sont entrés pour la première fois en vingt ans à l’occasion des funérailles de John Garang. Le 9 juillet 2011, c’est ici, près de la tombe de John Garang, que son vieux camarade Salva Kiir a proclamé l’indépendance du Soudan du Sud.

       

      Au fil des années, le mausolée de John Garang a été développé en un complexe dédié aux événements publics, aux meetings, aux célébrations. La tombe elle-même se tient derrière un portail aux épais barreaux, et le vaste parc autour est emmuré, fermé au public et gardé en permanence par des soldats. De l’autre côté de la rue qui traverse le site, faisant face aux gradins réservés aux VIP et officiels, la zone pour le public abrite une statue du dirigeant disparu, son bâton dressé, montrant la direction. Derrière ce grand espace, d’autres structures dédiées aux activités publiques ont été construites, parmi lesquelles le Freedom Hall, où se tiennent des concerts et des événements de toutes sortes. A côté, il avait été projeté d’ériger un bâtiment pour les Archives Nationales ainsi qu’un musée national ; la guerre civile a remis en cause ces projets.

       

      A côté du mausolée de John Garang, le Parlement National et le complexe des ministères ont été construits entre 1974 et 1978, pendant le terme du Gouvernement Régional établi par l’Accord de paix d’Addis Abeba en 1972.

      Histoires liées